That’s it, that’s all

Et voilà, mon stage touche à sa fin. Bien évidemment cela ne signe pas la fin de l’aventure ! Nous avons clôturé cette semaine par une sortie de résidence qui était une répétition à vue. Elle s’est très bien passée et les retours ont été fort intéressants. J’ai pu voir, encore, lors de cette semaine, le spectacle grandir et prendre forme et pourtant à l’heure qu’il est, je ne sais toujours pas quelle sera la finalité. Mais nous découvrirons cela au fil des prochains mois. Donc, je vous dis à plus tard, ce n’est qu’un au revoir, bien que l’on peut dire adieu à mon statut de stagiaire. Nous attendons maintenant les dates des prochaines résidences, car oui, il y a encore du taf et nous jouons à la fin de l’année !

Des poutous,

Sybile la stagiaire qui n’est plus stagiaire

Tout le monde aime Stéphanie !

Aujourd’hui, journée un peu particulière puisque nous n’étions pas seules lors des répétitions.

Ce matin des élèves en formation pour devenir animateurs culturels sont venus admirer Stéphanie et sa queue-de-pie. Cela s’est suivi d’un échange fort intéressant puisque très riche. Puis l’après-midi l’équipe de La Boîte à Jouer nous a également rejoint.

J’ai pu voir qu’ouvrir les répétitions et avoir des échanges avec des personnes extérieures était très enrichissant pour le travail. Cela donne de nouvelles impulsions à la comédienne et de nouveaux axes à la metteuse en scène. Le travail avance fort bien. C’est beau.

Demain, 14h30 : sortie de résidence. Je sens que l’on va encore s’amuser !

Sybile, la stagiaire qui éclaire

Touf touf dans la pantoufle.

Ce matin nous avons poursuivi les répétitions. Nous avons perdu Stéphanie en cours de route car bien qu’elle fasse tourner les têtes, elle arrive également à se faire tourner la sienne. Mais bon, rien n’arrête cette femme qui est une force de la nature, elle est rapidement retournée sur scène où j’ai pu découvrir un nouveau morceau des plus cocasses. Je ne spoile rien, il faudra le voir pour le croire ! En début d’après-midi elle a dû nous quitter car elle est également une working girl surbookée. Pendant ce temps, j’ai continué à travailler avec Clémence sur le programme des jours à venir, car oui, nous aussi sommes des working girls surbookées ! Petit stress pour demain : on vient nous voir travailler, mais pas d’inquiétude, on sait que cela va bien se passer !

Sybile, la stagiaire des hautes sphères

La boîte à Stéphanie

Déjà ma dernière semaine de stage… De retour sur Bordeaux mais cette fois-ci avec beaucoup moins de chaleur… Nous sommes en résidence à La Boîte à Jouer où je retrouve Stéphanie Lagacé. Cette semaine nous mettons de côté l’aspect musical du spectacle pour nous intéresser plus en profondeur à la partie théâtrale. Je découvre encore de nouveaux textes, eh oui que de surprises ! Hormis une petite déception culinaire à midi, cette semaine part fort bien ! A demain, pour de nouvelles boîtes pleines de surprises !

Sybile, la stagiaire difficile sur le plan culinaire

 

Du soleil dans nos coeurs

Toujours au Théâtre du Château, toujours en vie, toujours le fun ! Aujourd’hui, j’ai compris que durant ce stage, je pouvais potentiellement mettre ma vie en danger. Oui, je ne plaisante pas. Clémence nous a fait faire un exercice à Stéphanie et moi, Stéphanie prise par le jeu s’est transformée en monstre tentant de m’attaquer… Mais fort heureusement, je ne me suis point laissée abattre et j’ai réussi à contrer par un frottage de tête ! Maintenant, je me méfie, j’ai compris que cette femme était d’une folie sans nom. Heureusement, Clémence, qui, dans une autre vie, devait être Indiana Jones, réussit à maîtriser la bête ! Oh mon Dieu, mais que d’aventures !

 

Si toi aussi tu as envie de découvrir cette femme extraordinairement barrée, viens demain.

Oui, viens…

C’est au Théâtre du Château de Jonzac, c’est à 14h30 et je te promets, Josi, tu vas t’amuser !

Allez bisous, à demain !

Sybile, la stagiaire aventurière

Jonzac, ça claque !

Nous sommes à plus de la moitié de cette résidence, déjà. La fatigue est bien présente, mais heureusement Jonzac nous propose un cadre fort agréable pour décompresser. Clémence continue de faire évoluer le travail en tâtant toutes les pistes possibles, et Stéphanie suit toutes ses indications en se donnant à 1000%,et cela m’offre un spectacle bien cocasse !

Hier, nous avons également créé un petit teaser du spectacle pas piqué des hannetons. Allez y faire un tour, ça mange pas d’pain, ça fait plaisir.

 

Sybile, la stagiaire qui a besoin d’une bière

 

Tous au château !

Hey ! Me revoici enfin ! Après cinq longues semaines, nous reprenons la création de Mon Québec en 10 tounes. Et cette fois-ci, nous nous retrouvons à Jonzac dans le magnifique petit Théâtre du Château. Et c’est reparti pour une semaine de répétitions intensives : crises, larmes, épuisement… Noooooon, je plaisante ! En réalité, c’est crises de rires, larmes de joie mais quand même de l’épuisement. Bref : quelle joie d’être de retour.

Sortie publique de résidence prévue vendredi 13 avril à 14h30.

Josiane. Si tu nous entends. Viens donc vendredi au théâtre. C’est juste à côté…

Sybile, la stagiaire interstellaire

Il faisait beau à Landiras

Je n’en ai pas parlé.

Pas eu le temps.

Le temps, je le prends. Là.

Landiras. Trois journées de résidence à la salle polyvalente nappée de soleil hivernal. Ouverte sur le monde extérieure.

On peaufine le rendu sonore des chansons de Stéphanie. On distille aussi dans ce concert quelques morceaux de texte parlé. Serge, ingénieur du son, est présent. Il est arrivé avec son beau camion, du matériel performant et pis son sourire.

Le mercredi après-midi, nous avons ouvert notre répétition à l’association Partage, qui propose des sorties culturelles aux personnes âgées isolées de la commune. Nous a rejoint à la débottée un petit groupe d’enfants de l’accueil de loisirs tout proche. Un petit public chaleureux intergénérationnel s’est ainsi constitué pour découvrir un drôle de phénomène : une répétition à vue de Stéphanie la québécoise, qui chante et évoque ses souvenirs… Et après ça, gâteaux et boissons ont été partagés, permettant d’approfondir la rencontre et d’échanger des promesses : “On veut voir le spectacle final. Si vous venez jouer à Landiras, on se mobilisera.”

Le jeudi, après notre sortie publique de résidence intimiste et le rangement de la salle, nous avons repris nos routes respectives, le froid de l’hiver piquant nos peaux rougies, givrant les rues jolies. See you, Landiras.

Il a neigé sur Portets

Neigé à Montpellier.
Neigé à Bordeaux cœur de ville.
Neigé à Portets. Et oui.
Nous construisons loin de la neige québécoise un spectacle à l’Espace Culturel La Forge.
Il y a Stéphanie sur scène, Clémence en direction de jeu, assistée de Sybile, étudiante pictavienne débarquant dans le sud pour sa première semaine de stage au sein de notre équipe.
Nous concluons notre résidence par un spectacle éphémère unique, une synthèse de notre travail amoncelé, devant un parterre disparate de spectateurs attentifs et attentionnés.
Nous sommes chanceuses. Nous aimons notre métier. Nous l’aimons malgré les efforts que ça demande d’affirmer nos valeurs. Nous l’aimons même si c’est indécent de l’aimer tant.
Neigé à Portets, oui. Dehors et dedans. Sous nos parapluies.
Stéphanie, Sybile et moi avons bien travaillé.

PROCHAINE RESIDENCE DE CREATION : 9-13 avril 2018 – Théâtre du Château, Jonzac