Résidences d’écriture – automne/hiver

Changement de saison pour Mon Québec en 10 tounes.

Stéphanie et Clémence partiront en résidence d’écriture du lundi 23 au vendredi 27 octobre 2017 dans ce joli Eco-lieu Jeanot à Rion-des-Landes.

Elles iront travailler du 22 janvier au 1er février 2018 à la Salle de la Glacière à Mérignac.

De belles occasions pour aller à leur rencontre…

Nos deux ombres immobiles


C’était vendredi 7 avril 2017, au Collège Noës de Pessac, dans la pénombre du CDI. Il était 9h et le chef d’établissement procédait avec son équipe à un exercice d’alerte attentat. Tout était clos, portes, fenêtres, rideaux. Seules nos oreilles étaient immensément ouvertes, l’occasion pour Stéphanie et moi d’initier un échange autour du voyage, de l’identité, de la langue et de la francophonie. Pour clore ce moment intense et tranquille, Stéphanie a chanté une chanson. Les cordes de sa guitare ont chanté au rythme apaisé des élèves, qui ont écrit quelques notes sur des morceaux de papier, notes qu’ils nous ont laissé en partant. Nous avons quitté le collège pour retrouver les couleurs du ciel ouvert. Il faisait terriblement beau. On s’est prises en photo, Stéphanie, moi et nos ombres immobiles. Si on regarde bien, on voit que l’on sourit. Quelques jours plus tard, on reçoit quelques retours de leur enseignante, qui nous remercie :

C’était une petite bulle de respiration dans leur semaine où tout va très, trop vite.

 

Make you feel my love

 

 

Avant de prendre la route en fin de journée, voici une petite chanson inspirante et toute douce, rien que pour moi ce matin, mais maintenant aussi rien que pour vous.

Dédicace amoureuse.

Dédicace pour Stéphanie aussi, car la chanteuse ici est seule, avec sa guitare, son micro.

Sa voix ? une bulle de baume…

Comme toi, ma chère.

 

 

 

Du blanc qui crisse

 

Coucou les petits glaçons !

Voici un article intéressant à lire sur le site du journal canadien Le Devoir :

Comment neige et froid sont-ils mis en scène dans le théâtre contemporain québécois?

En France en 2010, dans la mise en scène d’Ariane Mnouchkine du spectacle Les Naufragés du Fol Espoir par le Théâtre du Soleil, la neige tombait simplement en confettis d’une épuisette légèrement swinguée par un acteur et notre imaginaire voltigeait avec elle…

Un mini-concert à 14H !

Aujourd’hui, c’est le jour d’une rencontre.
Aujourd’hui, c’est mini-concert avec Stéphanie !
C’est le retour des Rencontres

Rendez-vous à la Halle des Chartrons à 14h, vous serez bien accueillis par le Centre d’Accueil de Jour de l’AFTC Avenir, qui s’y est installé toute cette semaine pour ouvrir et présenter ses activités hors les murs au public curieux.
Oui, il grêle. Après la pluie, vient le beau temps ! La grêle ne doit pas vous empêcher de profiter des bons moments ! Alors à tout à l’heure… 🙂

 

Présents !

Aujourd’hui, Stéphanie et moi-même avons rencontré deux classes du Lycée Gustave Eiffel de Bordeaux, dans le cadre de notre projet de création Mon Québec en 10 tounesNous avons ensemble échangé autour des thématiques propres à notre spectacle en construction, à savoir l’identité, le souvenir, le Québec exotique et ses clichés. Ce que Stéphanie en aura gardé ? Sans doute une véritable sincérité dans les mots des jeunes adultes qui ont participé à ces rencontres. Ce que moi j’en retiens ? La présence, l’écoute, les regards et les sourires de ces élèves en classes de Seconde et de BTS. De quoi se souviendront-ils ? Mystère… que nous dévoilerons peut-être prochainement, car chaque élève nous a laissé un petit message écrit à chaud à l’issue de l’heure passée ensemble. Et pourtant, ce matin, sur le Pont de Pierre embrumé, rien ne laissait croire à de telles rencontres, si chaleureuses et vivantes…

Je vous propose d’aller écouter Lisa Leblanc, tiens : Y fait chaud

Bons baisers de Bordeaux,

Clémence

Entre-deux

Voilà qu’arrivent tranquillement les réveillons, cotillons, illuminations, tandis que semblent s’éloigner avec regret les rhinites, bronchites et rhinopharyngites.

Je suis dans l’entre-deux, à vouloir booster les projets sans l’énergie suffisante d’un côté, de l’autre à rêver de vacances et de voies respiratoires entièrement dégagées…

Prends donc un p’tit rhum, ça te f’ra du bien !, dit l’un.

Attache ta tuque et va prendre l’air !, dit l’autre.

Relaxe ton p’tit corps et mange de la vitamine !, dit une âme bienveillante.

Vaporise les huiles essentielles et reste au chaud jusqu’à nouvel ordre !, croit me dire l’apothicaire du coin.

Travaille et fais les choses bien, je me dis, et mes idées se chahutent, tandis que mon corps murmure “chut…”

Je fais le choix de l’entre-deux : écouter une chanson québécoise au goût de miel mais quand même bien citronnée…